Les automobilistes ont besoin de verres présentant des propriétés particulières. Qu'ils conduisent vite, par mauvais temps ou sans luminosité, ils doivent être capables de voir à tout moment, et clairement, la route et ses alentours, les panneaux et les feux de signalisation. Sans pour autant sacrifier l'esthétique . La majorité des verres de conduite colorés proposés sur le marché ont une allure très mode. Ils doivent néanmoins se conformer à ces critères techniques très rigoureux, concernant notamment la transmission de la lumière. Et naturellement, ils doivent permettre à l'automobiliste de distinguer immédiatement la signalisation routière. Pour que le conducteur y voie bien, puisse réagir rapidement et conduire en toute sécurité, il est impératif que ses yeux soient bien protégés.



Les verres de conduite ne doivent pas être trop sombres, car cela réduit l'acuité visuelle. C'est la quantité de lumière transmise qui définit les conditions d'utilisation optimale pour le verre. Les verres qui transmettent moins de 8% de la lumière ambiante doivent impérativement être proscrits pour la conduite.

Ceux qui transmettent de 8 a 80 % de la lumière peuvent se prêter à la conduite de jour, mais pas de nuit, et seuls ceux qui assurent une transmission de plus de 80% peuvent être utilisés à tout moment. En réalité, seule une petite proportion des verres teintes conviennent donc pour la conduite de nuit. Ces verres ont généralement une teinte jaune pâle, qui accentue les contrastes (ce qui constitue un atout non négligeable pour les conducteurs) et atténue l'éblouissement. Cependant, la prudence s'impose lorsqu'on conduit de nuit avec des verres qui limitent la quantité de lumière qui atteint l'œil.

La norme européenne EN 1836 définit les performances nécessaires pour que les verres permettent de distinguer les feux de signalisation. Elle fixe ainsi le ratio entre le niveau général de transmission de la lumière, et le niveau de transmission de quatre couleurs primordiales: le rouge, le jaune, le vert et le bleu. Ce ratio doit être de 80% pour le rouge et le jaune, de 60% pour le vert et de 40% pour le bleu. La courbe de transmission d'un verre se prêtant à la conduite sera donc toujours analogue à celle présentée dans le diagramme, produite par un verre brun ou jaune/orangé`

source: www.perret-optic.ch/optometrie/correction_optique/verre-couleur-conduite

www.1optical.com